Il avait arnaqué plus de 160 personnes par SMS en région liégeoise: 4 ans de prison

Un suspect possédait 250.000 euros sur un compte en Espagne.
Un suspect possédait 250.000 euros sur un compte en Espagne. - D.R.

Ce procédé de fraude informatique et de fraude au SMS est appelé « Smishing » ou « SMS fishing ». L’arnaque se développe au départ de l’envoi à des listes de victimes d’un SMS alertant d’une pseudo-fraude ou d’une erreur, sous le nom d’une marque connue.

Tête pensante au Maroc

Selon le parquet fédéral, la fraude avait permis de voler plus de deux millions d’euros à plus de 160 victimes. L’enquête avait conduit à l’interpellation de plusieurs personnes en Belgique, dont celle d’un Marocain considéré comme un génie informatique. Ses compétences avaient bénéficié au réseau influent dirigé, depuis le Maroc, par une tête pensante.

Selon le parquet fédéral, le prévenu, chargé de recruter et de trouver des cartes SIM, n’était pas un simple exécutant de l’organisation mais un de ses lieutenants, chargé de mission et preneur de décisions.

Cet homme, suspecté de posséder 250 000 euros sur un de ses comptes en banque en Espagne, avait été condamné à une peine de 3 ans de prison en première instance. La cour d’appel a porté cette sanction à 4 ans de prison ferme. Deux complices présumés ont été acquittés.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers liégeois