L’émissaire de l’ONU renonce à une visite au Sahara occidental

L’émissaire de l’ONU renonce à une visite au Sahara occidental
Belga

«L’envoyé personnel du secrétaire général pour le Sahara occidental se trouve à Rabat afin de rencontrer des officiels marocains», a déclaré à New York le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric. Selon des médias marocains, M. de Mistura est arrivé samedi au Maroc.

«Il a décidé de ne pas procéder à une visite au Sahara occidental pendant son voyage, mais il espère le faire lors de prochaines visites dans la région», a ajouté M. Dujarric.

Lors d’une conférence de presse vendredi, à la veille du départ de M. Mistura pour Rabat, le porte-parole de l’ONU avait précisé qu’il avait l’intention de se rendre -- pour la première fois -- au Sahara occidental durant son séjour.

La question du Sahara occidental, ex-colonie espagnole considérée comme un «territoire non autonome» par l’ONU, oppose depuis des décennies le Maroc aux indépendantistes sahraouis du Front Polisario, soutenus par Alger.

Dans un communiqué publié à New York, le Polisario a «regretté profondément» l’annulation de la visite de M. de Mistura, estimant que Rabat «s’efforçait ainsi de l’empêcher de témoigner directement de la situation sur le terrain dans les territoires sahraouis occupés».

Il a accusé le Maroc d’«avoir imposé des préconditions sur où il (l’envoyé de l’ONU) devrait aller et qui il devrait rencontrer durant sa visite dans les territoires sahraouis occupés».

Aucune explication n’a été donnée au choix du haut diplomate italo-suédois mais selon des sources proches du dossier, les autorités marocaines avaient exprimé des réserves à un tel déplacement lors de la précédente visite de M. de Mistura au mois de janvier.

En outre, il n’aurait pas été en mesure de rencontrer tous les interlocuteurs qu’il souhaitait au Sahara occidental.

La visite de l’émissaire onusien -- dont la durée n’a pas été précisée -- n’a pas été annoncée officiellement à Rabat.

«Les visites de l’envoyé personnel visent à faire avancer le processus politique sur le Sahara occidental», a souligné lundi M. Dujarric.

Vendredi, le porte-parole de l’ONU avait fait savoir que M. de Mistura comptait rencontrer «tous les acteurs concernés dans la région dans les jours à venir».

«Ce qu’il cherche, c’est comment nous pouvons faire avancer le dialogue dans le contexte des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité», avait-il dit.

Rabat, qui contrôle près de 80% de ce territoire, propose un plan d’autonomie sous sa souveraineté. Le Polisario réclame un référendum d’autodétermination sous l’égide de l’ONU, prévu lors de la signature en 1991 d’un cessez-le feu mais jamais concrétisé.

Nommé en novembre, Staffan de Mistura avait effectué en janvier sa première tournée dans la région, qui l’avait conduit à Rabat, en Mauritanie, à Alger et à Tindouf en Algérie pour y rencontrer le Polisario.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde