Tubize: dix ans de prison ferme pour une tentative d’assassinat au couteau en rue

Photo prétexte.
Photo prétexte. - Getty Images/iStockphoto

Olivier G., une habitant de Tubize, avait rencontré la victime le jour des faits dans le café où elle travaille, et n’avait pas apprécié qu’elle quitte les lieux sans lui dire au revoir. Après être rentré chez lui et s’être muni d’un couteau, il est parti à pied vers le quartier de son ex-compagne, à l’heure où il savait qu’elle promènerait ses chiens avant la nuit. Il l’a effectivement croisée et après l’avoir insultée, il lui a porté deux coups de couteau dont un dans le cou, qui a touché la trachée et la carotide. La victime ne doit sa survie qu’aux bons réflexes d’un riverain et à l’arrivée rapide des secours.

À l’audience, le prévenu qui comparaissait détenu niait à la fois l’intention homicide et la préméditation. Il affirmait qu’il avait sorti son couteau pour faire peur à son ancienne compagne, et que celle-ci avait trébuché malencontreusement. Le médecin légiste désigné dans ce dossier estimait que ces explications n’étaient pas compatible avec les lésions constatées. Et le tribunal, dans le jugement rendu jeudi, affirme que cette thèse développée par le prévenu n’est pas du tout crédible.

Vu le déroulement des faits et les coups directs portés avec un couteau dans une région vitale du corps, la justice estime qu’Olivier G. a bien eu, le jour des faits, l’intention réfléchie de tuer la Tubizienne. La prévention de tentative d’assassinat est retenue, tout comme le harcèlement subi antérieurement par la victime de la part du prévenu.

Pour fixer la peine à dix ans d’emprisonnement ferme, le tribunal retient notamment l’extrême gravité des faits, le mépris pour la vie d’autrui dont le prévenu a fait preuve, et son absence de remise en question.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW