Yves Lampaert en colère: «Un spectateur imprudent? Plutôt un veau!»

Vidéo
Yves Lampaert en colère: «Un spectateur imprudent? Plutôt un veau!»

Quand une noire déveine colle au boyau, il est décidément bien difficile de s’en délester. Il faut sans doute attendre que la roue tourne, encore et encore, jusqu’à retrouver le sillon de la chance. Assis sur le gazon de Roubaix, réconforté par son bambin, Yves Lampaert avait du mal à trier ses émotions, dans un maelström d’adrénaline, stress, peur et colère. Dixième sur le Vélodrome, le Flandrien ne savait trop s’il devait être heureux d’avoir échappé au pire, après un impressionnant vol plané à la sortie du secteur pavé de Hem, visiblement causé par un spectateur usant maladroitement de son téléphone. Ou s’il devait enrager après ce nouveau coup dur, un énième pied de nez du destin pour cette équipe Quick Step – Alpha Vinyl qui traverse un printemps d’une insigne faiblesse. (*)

« Vous appelez ça un fan ? Plutôt… un veau ! » s’exclamait sans ménagement le coureur flandrien, qui ne digérait pas l’imprudence du spectateur fautif. « Généralement, le public fait un pas en arrière lorsqu’il voit arriver les coureurs, c’est un recul naturel. Là, au contraire, cette personne a allongé le bras et a touché le mien, de sorte que j’ai perdu le contrôle de mon vélo. Si vous ne sentez pas où se situe le danger au bord de la route, alors restez chez vous ! Dylan van Baarle était le plus solide d’entre nous mais je pense sincèrement que je méritais de lutter pour les prix, qui sait pour un podium ? Là, je me retrouve certes sans grave blessure ou fracture, juste des ecchymoses et brûlures, mais avec un accessit qui me déçoit beaucoup… »

Lefevere : « Un autre groupe de coureurs arrive… »

Des propos dégoulinant de dépit qui symbolisent le manque de réussite d’une équipe Quick Step depuis de longues semaines. « Outre Yves Lampaert ou Florian Sénéchal, Kasper Asgreen a également souffert ce dimanche » précisait Patrick Lefevere. « Il a été impliqué dans une chute alors qu’il était plutôt à l’aise dans le premier gros groupe de contre, avant que la course n’entre vraiment dans sa phase décisive. » La guigne refuse de s’éloigner. « Collectivement, nous étions cette fois mieux positionnés qu’au Tour des Flandres par exemple, Yves Lampaert semblait dans le coup pour un top 5, pas pour la victoire » pondérait le manager, un brin fataliste. « On n’avait plus connu une période aussi difficile dans les courses qui nous collent à la peau depuis une bonne dizaine d’années. En 2011 si je me souviens bien… Un an plus tard, grâce à Tom Boonen, on avait tout raflé ».

Patrick Lefevere en a vu d’autres, en plus de trente années de management d’une équipe de format mondial. « Il reste une semaine, deux belles chances de renverser la tendance, vous savez que je me refuse à tirer le moindre bilan avant la fin des épreuves ardennaises. »

Les attentes envers Julian Alaphilippe et Remco Evenepoel seront énormes, lors de la Flèche Wallonne ce mercredi puis de Liège-Bastogne-Liège dimanche. « Un groupe de coureurs rentre à la maison, un autre arrive… »

*Sénéchal 9e du Nieuwsblad ; Jakobsen 1er de Kuurne-Bruxelles-Kuurne ; Asgreen 3e des Strade Bianche ; Sénéchal 14e de Milan-Sanremo ; Asgreen 10e de l’E3 ; Asgreen 32e de Gand-Wevelgem ; Asgreen 23e du Tour des Flandres ; Asgreen 6e de l’Amstel Gold Race ; Evenepoel 6e de la Flèche Brabançonne ; Lampaert 10e de Paris-Roubaix

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Cyclisme