Boussoufa avant Gand-Anderlecht: «Je dois rester neutre: que le meilleur gagne!»

Boussoufa avant Gand-Anderlecht: «Je dois rester neutre: que le meilleur gagne!»
Photo News

La technique est toujours présente, tout comme la vista. Sur la pelouse de Zulte Waregem, l’artiste marocain a régalé malgré l’annonce officielle de sa retraite. « J’en ai fini avec le foot pro, c’est sûr et certain. C’était toutefois top de revoir les potes », glisse Mbark avec le sourire. « Je crois avoir rendu une copie intéressante même si tout n’a pas été parfait, notamment d’un point de vue physique. Difficile d’être fit quand tu n’as plus rien fait depuis des mois. Le foot ne s’oublie pas ».

Encore moins dans ces meilleurs moments. Comme lors de ce fameux 18 mai 2008, qui avait vu les Mauves soulever leur dernière Coupe de Belgique en date face à La Gantoise (2-3). « C’était un match spécial parce que je jouais contre mes anciennes couleurs. Et puis, j’avais réussi à marquer de la tête, chose qui n’arrivait presque jamais. Sauf lors des grandes occasions, notamment lors d’une autre finale, en Russie cette fois. Ce sont des moments qui restent gravés dans la mémoire ».

Des instants de joie qui seront désormais convoités par les différents acteurs qui fouleront la pelouse du Heysel, ce lundi, dans le but de décrocher le premier trophée de la saison 2021-2022. « J’espère que ce sera un beau match. Pour des raisons familiales, je ne pourrai pas être présent mais je vais faire en sorte de rester au courant ».

Bientôt coach ?

Sans toutefois parvenir à choisir son camp. « Je n’ai pas entendu la question, qui vais-je supporter ? Qui ? (rire). Ce n’est pas possible de répondre car j’ai de l’affection pour les deux équipes. Elles m’ont donné énormément dans ma carrière, je préfère donc rester neutre et me contenter d’un « que le meilleur gagne ». Tant que le foot sort gagnant à la fin, c’est tout ce qui compte ».

L’homme n’a pas changé, il est toujours friand du beau geste et de la justesse. « Cela doit rester de la passion, peu importe le niveau. C’est comme cela que j’ai toujours évolué ». Désormais loin des terrains, Mbark ne sait pas ce que l’avenir lui réserve. Seule certitude, il se donne du temps pour évaluer toutes les options. « Je ne veux rien précipiter. Est-ce que je me vois coacher un jour ? Difficile à dire. Je n’y ai jamais vraiment pensé en fait. Quand t’es joueur, tu dois te concentrer sur ton jeu et ce que tu peux apporter à l’équipe. Quand tu enfiles le costume de coach, c’est différent en ce sens qu’il faut bosser sur tous les aspects du vestiaire. Tu dois te mettre dans la peau de chaque élément, ce qui nécessite une approche bien spécifique. Les relations humaines ne sont pas les mêmes non plus donc nous verrons bien. Ce qui est sûr, c’est que je veux conserver ma ligne de conduite à savoir la prise de plaisir ». Une conclusion à l’image du personnage. Celui qui a régalé les personnes présentes dans le stade, avec sa finesse et sa douceur au moment de caresser le cuir.

Ludovic Baeten

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en SC Anderlecht