Plafonner l’indexation des loyers: DéFI recale

Plafonner l’indexation des loyers: DéFI recale
Belga

«S’il n’y a pas la moindre mesure équivalente en faveur des bailleurs sur les taxes et le précompte immobilier, cela ne sert à rien que le PS vienne avec ce genre de propositions», a-t-il affirmé dans un communiqué.

À ses yeux, la mesure prônée par le PS, partenaire de DéFI au gouvernement régional, risque même de fragiliser les locataires: les bailleurs seront encouragés à conclure des baux d’un an qui seront renégociés chaque année afin d’intégrer l’inflation, et à changer de locataire après trois ans, juge-t-il.

En outre, les augmentations ont déjà eu lieu pour tous les baux dont la date d’anniversaire est passée (novembre-décembre-janvier), avec pour conséquence une double inégalité de traitement entre locataires d’une part et bailleurs d’autre part, fait-il valoir.

«Tous les locataires ne sont pas pauvres et tous les propriétaires ne sont pas riches. Cette mesure, trop générale, manque son objectif d’aider les locataires pauvres et crée un déséquilibre dans la dynamique globale du marché du logement, nécessitant de bons investissements», commente le député amarante.

Il suggère à Mme Ben Hamou de proposer des mesures ciblées en faveur des locataires les plus pauvres, «comme une indexation de l’allocation-loyer», l’aide financière qui couvre une partie du loyer en attendant l’attribution d’un logement social.

Le plafonnement à 2% de l’indexation des loyers a été avancé par Mme Ben Hamou pour réduire l’impact de la hausse des prix du gaz et de l’électricité sur les ménages. À cet égard, DéFI - dans l’opposition au Fédéral - pointe «l’inaction du gouvernement fédéral qui n’a toujours pas réduit la TVA sur l’énergie pour tous».

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Politique