Manifestations à Bruxelles: la police surprise de voir des casseurs aussi organisés

Manifestations à Bruxelles: la police surprise de voir des casseurs aussi organisés

C’est ce qu’a estimé lundi soir Frédéric Fortunato, délégué permanent Bruxelles du syndicat national du personnel de police et de sécurité (SNPS), à l’issue d’une journée passée à recueillir des témoignages.

Les policiers ont observé que les casseurs avaient rassemblé des pavés et d’autres projectiles dans différents coins du parc pour se préparer à la confrontation en fin de manifestation et qu’ils communiquaient entre eux, car le groupe montrait une coordination en réaction au déploiement des forces de l’ordre. Des personnes auraient aussi été chargées de prendre des photos des policiers en civil. Certains ont été pourchassés avec des battes et des morceaux de bois en main.

Photonews

« Les collègues ont été choqués de voir 500 personnes aussi bien organisées et qui avaient pour objectif de viser des policiers », rapporte Frédéric Fortunato. « D’habitude, on a des petits groupes de casseurs, qui agissent de manière plus improvisée ». Il appelle à faire attention à cette dérive et à l’analyser.

Il s’agissait aussi d’une manifestation européenne de 50.000 personnes, selon le décompte de la police de Bruxelles-Ixelles. Il y avait 204 Belges, 11 Français, huit Néerlandais, trois Allemands et deux Polonais parmi les 228 personnes arrêtées administrativement, ainsi que six Belges, trois Français, un Néerlandais et un Afghan parmi les 11 personnes arrêtées judiciairement pour détention d’arme, rébellion et dégradations.

Pour rappel, après la marche, la police a été la cible de jets de projectiles près du rond-point Schuman tandis que plusieurs objets ont été incendiés. Elle a répliqué en usant de canons à eau et de gaz lacrymogènes. Des policiers ont été pris à partie par des manifestants à l’arrêt de métro Mérode. Ils « ont été clairement attaqués avec des objets lourds, notamment des poubelles, des barrières nadars, des pavés », selon le communiqué des forces de l’ordre de dimanche qui faisait déjà état d’une volonté délibérée des émeutiers de rechercher la confrontation. Trois policiers et 12 manifestants ont été emmenés à l’hôpital.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)Ixelles (Bruxelles-Capitale)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES