L’éruption volcanique aux Tonga a généré d’infimes vibrations du sol en Belgique

L’éruption volcanique aux Tonga a généré d’infimes vibrations du sol en Belgique

Ceci a été mesuré dans les stations météorologiques belges samedi soir selon le météorologue de l’IRM David Dehenauw. Le passage de cette onde a également induit d’infimes vibrations du sol en Belgique, a indiqué mercredi le sismologue de l’Observatoire royal de Belgique Thomas Lecocq à Belga.

Si elle a produit une signature sismique mesurable, il ne s’agissait pas d’un tremblement de terre « belge », souligne ce dernier. L’explosion a également généré des ondes sismiques, qui, elles, ont traversé la planète pour arriver en Belgique environ 22 minutes plus tard.

Des scientifiques de l’Institut d’études géologiques des États-Unis (USGS) ont démontré les premiers que cette onde infrasonique avait provoqué un déplacement du sol qui a pu être mesuré par des sismomètres, explique-t-il, ajoutant que cette signature a ensuite été enregistrée sur tous les sismomètres de la planète.

Il s’agit d’un phénomène très particulier, explique M. Lecocq, qui relève que des explosions comme celles de ce volcan ne sont pas fréquemment observées. « Il arrive que certaines soient mesurées jusqu’à quelques milliers de kilomètres », poursuit-il, donnant l’exemple du volcan Kelud en Indonésie en 2014. « Mais le fait que cela soit mesuré sur l’ensemble de la planète, c’est exceptionnel. »

L’éruption volcanique du 15 janvier – entendue jusqu’en Alaska (États-Unis), soit à plus de 9.000 kilomètres de là – a été une des plus importantes enregistrées depuis des décennies avant d’être suivie d’un tsunami.

Cette éruption a provoqué un panache volcanique de 30 kilomètres de hauteur dispersant cendres, gaz et pluies acides à travers la région Pacifique, et une énorme onde de pression qui a traversé la planète, se déplaçant à une vitesse supersonique d’environ 1.231 kilomètres par heure, selon l’Institut national néo-zélandais de recherche sur l’eau et l’atmosphère. L’onde a en outre parcouru déjà deux fois le tour du globe, selon le sismologue de l’Observatoire royal de Belgique.

Le volcan sous-marin Hunga Tonga des îles Tonga est un édifice volumineux situé à fleur d’eau, une configuration géologique malheureuse et très difficile à surveiller. Situé dans la « Ceinture de feu » de l’océan Pacifique, zone où la rencontre des plaques tectoniques provoque une activité sismique élevée, il mesure environ 20 kilomètres de diamètre, pour 1.800 mètres de hauteur.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Belgique