Open d’Australie: le voyage en Espagne qui pourrait coûter cher à Novak Djokovic

@AFP
@AFP

La saga Djokovic se poursuit à Melbourne. Ce mardi, le nº1 mondial a pu à nouveau s’entraîner, à huis clos, sur la Rod Laver Arena, mais il n’est toujours pas rassuré quant à son avenir sur le sol australien, le Ministre de l’immigration se réservant le droit de la soumettre à une exclusion du territoire dans les prochains jours.

Le nouvel élément dérangeant, qui a fuité dans la presse australienne, montre que dans ses documents remis à la douane, Novak Djokovic répond « non » à la question « avez-vous voyagé dans les deux semaines avant votre arrivée en Australie » (NDLR : c’était le 5 janvier dernier).

Or, il apparaît sur différentes photos postées par Djokovic lui-même sur les réseaux sociaux, durant cette période, qu’il n’est pas venu directement de Belgrade, où il était encore le 26 décembre. Il est arrivé d’Espagne, en fait, où il s’est entraîné avant de prendre le vol pour l’Australie le 4 janvier, via Dubaï. Une vidéo du 31 décembre le montre en train de s’entraîner au centre sportif de Puente Romano, à Marbella.

« Toute information fausse ou incomplète est considérée comme une faute grave et punissable civilement » précise le document à remplir. Une fausse déclaration qui pourrait donc coûter cher à Novak Djokovic dont le dossier est évidemment épluché par les services d’immigration australiens.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Yves-Gomezée (c.f. Walcourt)Walcourt (prov. de Namur)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Tennis