Tubize: feu vert pour la restauration du Moulin de Saintes… enfin!

L’état actuel du Moulin versus le projet bientôt entamé.
L’état actuel du Moulin versus le projet bientôt entamé. - Tubize

Le 13 décembre dernier, lors du Conseil communal de la Ville de Tubize, un important dossier est revenu sur la table : celui du Moulin de Saintes. Enfin ! Les choses avancent de plus en plus : après des subsides octroyés de 450.000 € de la Ville et 950.000 € supplémentaires du gouvernement wallon, la date de début des travaux a été actée. Cette importante pièce du patrimoine tubizien sera rénovée à partir du 17 janvier. Cela fait depuis 2004, soit dix-sept ans, qu’un projet de rénovation est en vue, mais depuis quelques mois, tout s’accélère.

Pour rappel, le projet, en collaboration entre la Ville de Tubize, la Province du Brabant wallon, l’in BW et l’Agence Wallonne du Patrimoine, consiste à transformer le moulin en un Centre d’interprétation de la meunerie et de la force éolienne. L’objectif de ce relifting a donc un intérêt culturel, touristique et pédagogique afin de redonner vie à ce monument bourré d’histoire.

En deux étapes

Le chantier se fera en deux phases et elles seront gérées par deux sociétés différentes, l’une liégeoise et l’autre néerlandaise. De manière chronologique, la première des deux phases a été actée au 17 janvier 2022 pour démarrer la restauration de la machinerie. Ces travaux ont principalement pour but de restaurer les menuiseries (toiture, planchers, escaliers, garde-corps, poutres, planchers, trappes…) et les mécanismes spécifiques du moulin à vent (ailes, croix, table de mise au vent, queue et système d’orientation, arbre, roues, archures, frein, tire-sac, voiles…).

Ensuite, dans un second temps, à la date fixée du 14 février 2022, les travaux auront pour but la restauration du tronc du moulin. Cela consiste d’une part à rénover les éléments de structures et de maçonneries extérieures et intérieures ainsi que d’autre part à démolir puis de reconstruire le tertre (la couronne du moulin) afin d’y accueillir une salle d’exposition.

Le coût total de ces travaux s’élève à 1,377 million d’euros. L’enveloppe de la première phase, gérée par l’entreprise liégeoise, représente environ 60 % du budget total quand la société néerlandaise a bénéficié des quelque 40 % restants pour réaliser la seconde phase.

Dix-sept ans se seront donc écoulés entre la signature de la convention du projet de rénovation et le début, tant attendu, des travaux.

Julien Lahou

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en L'actu du BW