Le CHU UCL Namur proche de son pic de patients Covid: 23 patients en soins intensifs

Les hôpitaux namurois sont en retard par rapport à la courbe épidémiologique nationale.
Les hôpitaux namurois sont en retard par rapport à la courbe épidémiologique nationale. - V.L.

Alors que le pic de l’épidémie a été atteint au niveau national, ce n’est pas encore le cas dans le namurois. Au sein du CHU UCL Namur, les hospitalisations classiques de patients atteints du Covid-19 ont encore augmenté de 16 % par rapport à la semaine dernière, portant le nombre à 66 cas. Aux soins intensifs, le nombre de patients connaît une hausse de 21 %, soit 23 patients. Dans le réseau intégré de soins (maisons de repos et crèches) du CHU, les cas Covid ont baissé de 47 %, soit 8 personnes.

« La particularité de Namur est qu’il y a toujours un petit retard de quelques semaines. Comme on arrive toujours en retard dans les différentes phases par rapport au reste du pays, c’est logique que la diminution se fasse aussi après. La pression est encore importante mais elle diminue », note Xavier Muschart, médecin chef du site de Sainte-Élisabeth. « Cette semaine-ci ou la semaine prochaine, on devrait aussi avoir atteint notre pic aux soins intensifs. Ensuite, ça devrait se lisser et diminuer. »

Le médecin chef rappelle que cette courbe est normale. « Les soins intensifs seront la dernière unité où on verra la diminution puisqu’il s’agit du dernier chaînon de la prise en charge. Les gens sont d’abord malades à la maison, hospitalisée puis placés en soins intensifs si leur état se dégrade encore. Il faut donc plus longtemps pour les soigner. »

COLLEEN TORDEUR

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Namur (prov. de Namur)province de Namur

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Province de Namur