Hamilton revient à la hauteur de Verstappen: «On a vécu un très bon week-end»

AFP
AFP

Si le Néerlandais garde la main au nombre de victoires cette saison (9 pour 8 au Britannique), le titre se jouera dimanche prochain à Abou Dhabi pour le dernier rendez-vous de la saison. « C’était incroyablement difficile aujourd’hui », a commenté Lewis Hamilton, 36 ans, septuple champion du monde, après la 103e victoire de sa carrière. « J’ai essayé d’être aussi juste et fort que possible sur la piste, et avec toute mon expérience de ces années, de rester propre. C’était difficile, mais on a persévéré en équipe. On est vraiment bien revenu sur cette deuxième partie de saison, et je dois remercier tout le monde. On a vécu un très bon week-end ».

La course a été émaillée de nombreux incidents, l’un d’eux a vu Hamilton venir percuter l’arrière de la voiture de Verstappen au 37e tour. « Je ne comprends pas pourquoi d’un coup il a tapé dans ses freins. J’ai percuté l’arrière de sa voiture, puis il est reparti, et j’ai reçu un message disant qu’il était en train de me laisser passer. Tout était confus ». Les deux pilotes sont sous le coup d’une enquête qui est examinée par les commissaires.

« Incroyable »

Max Verstappen se plaignait lui de voir « que tout était plus une question de pénalités que de course ». Le Néerlandais, 24 ans, pourrait décrocher dimanche son premier titre mondial et mettre fin à l’hégémonie de Lewis Hamilton. « J’ai voulu le laisser passer et me suis mis sur la droite », a raconté à son tour Verstappen à propos de leur accrochage. « Mais il ne passait pas et on s’est touché, je n’ai pas très bien compris pourquoi. C’est incroyable ce qui s’est passé. Ce n’est pas de la Formule 1 pour moi. C’est une question de pénalités. Beaucoup de choses se sont produites, je ne suis pas d’accord avec tout ce qui s’est passé mais c’est comme ça. J’ai tout donné en piste. Je ne suis pas sûr que mes pneus auraient pu tenir jusqu’au bout, c’était bien au début mais compliqué à la fin. Il manquait un peu de gomme sur les derniers tours. Mais je finis tout de même deuxième ».

La dernière fois que l’ultime GP a été décisif, c’était en 2016 et l’Allemand Nico Rosberg avait été sacré devant Hamilton, son équipier chez Mercedes.

Aussi en Formule 1