Une loi italienne devrait bientôt protéger les femmes contre la violence domestique

Illustration
Illustration - Pixabay

La sécurité des enfants sera également améliorée par la proposition approuvée par le Conseil des ministres, a déclaré la ministre Elena Bonetti (Famille).

S’il existe des indices sérieux qu’une femme est menacée de violence, le suspect pourra être placé en détention provisoire, ce qui n’est actuellement pas légalement possible. La police pourra également prendre des mesures si la victime présumée n’a pas porté plainte elle-même, rapporte l’agence de presse Ansa.

Les personnes faisant l’objet d’une interdiction d’approcher une personne ou de pénétrer dans une certaine zone, qui retirent leur bracelet électronique à la cheville pourront aller en prison. Les condamnés qui sont libérés parce qu’ils ne sont plus considérés comme dangereux devront suivre une formation. Le Parlement doit encore approuver les propositions.

En Italie, cette année, 109 femmes sont mortes de ce que l’on appelle un « féminicide », selon la ministre de l’Intérieur Luciana Lamorgese. L’ONG Oxfam Novib a récemment signalé que la violence domestique et la violence à l’égard des femmes ont fortement augmenté durant les confinements consécutifs à la pandémie, y compris en Italie.

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde