Le Codeco avancé en urgence? «La situation dans nos hôpitaux est vraiment dramatique»

Vidéo
Le Codeco avancé en urgence? «La situation dans nos hôpitaux est vraiment dramatique»
Belga image

La situation du coronavirus en Belgique continue d’inquiéter. Alors que les chiffres ne cessent d’augmenter et que l’apparition du variant Omicron cristallise les attentions, plusieurs voix s’élèvent dans notre pays (surtout en Flandre, dont celle de Jan Jambon) pour avancer en urgence le Comité de concertation du 15 décembre afin de prendre des mesures supplémentaires dans la lutte contre l’épidémie.

Sur les ondes de Bel-RTL, Frank Vandenbroucke a confirmé cette demande. « Il convient au Premier ministre Alexander De Croo de convoquer un Comité de concertation. Je ne vais donc pas me prononcer là-dessus mais il y a eu un appel pour prendre des mesures supplémentaires. Et oui, nous (avec Alexander De Croo, ndlr) avons demandé un rapport au Gems », a expliqué le ministre de la Santé.

Pour lui, la situation dans les hôpitaux explique l’urgence. « La situation dans nos hôpitaux est devenue vraiment dramatique. J’évite d’habitude ce genre de mot mais à partir du moment où les hôpitaux doivent reporter des opérations vitales, c’est un problème. Ca montre qu'on est dans l'incapacité de fonctionner comme il faut »

Problème dans les écoles

Le rapport du GEMS pour savoir si le Comité de concertation doit être avancé en urgence est attendu ce jeudi matin. Ce sont les paramètres sanitaires qu’il contiendra, le gouvernement décidera d’avancer le Codeco ou non ! Pour Frank Vandenbroucke, s’il faut des mesures supplémentaires, « il faut que ce soit des mesures cohérentes, suffisamment fortes et suffisamment larges ».

« Je ne me prononce pas sur les mesures spécifiques. Mais si on veut éviter le pire du pire et si le Codeco se réunit de nouveau, il faut des mesures partout où c’est nécessaire, dans les écoles et dans le secteur événementiel notamment », ajoute-t-il.

Car pour Frank Vandenbroucke, la situation dans les écoles est inquiétante. « En tout cas du côté Famand, on est dans le chao. Ce n’est pas la faute des écoles, les directeurs font ce qu’ils peuvent. Mais je constate qu’il y a toujours une flambée des contaminations et, si le virus circule à un tel niveau dans les écoles, il faut essayer de casser le cercle vicieux. Car les enfants peuvent contaminer leurs parents, les enseignants aussi. »

Le ministre n’évoque, pour l’instant, aucune date à ce nouveau Comité de concertation possible.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Région flamande
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique