La plateforme WoCoDo est adoptée à Mons pour une domiciliation plus rapide

Tests réussis!
Tests réussis! - Photo Ville de Mons O.T.

Au terme de tests concluants menés par le commissariat de proximité Mons-Centre et le service population de la ville de Mons, l’utilisation de la plateforme informatique WoCoDo (Woon Control Domicile) est systématisée pour le traitement des demandes de domiciliation.

Après plusieurs mois d’utilisation, WoCoDo confirme les objectifs attendus : un gain de temps et une justesse des informations transmises puisque les données sont envoyées en temps réel. Le service population de la ville reçoit la demande de domiciliation du citoyen (par courriel ou à l’un de ses guichets) et l’encode dans le système qui, instantanément, l’implémente dans la partie « Police » de l’application.

Un gain de temps.
Un gain de temps. - Photo Ville de Mons O.T.

L’inspecteur de proximité reçoit alors l’identité du requérant, ses préférences de passage ainsi que l’adresse du domicile à vérifier et le délai de mission (à partir de la réception de la demande, la police a 3 semaines pour passer au domicile du requérant). Via sa tablette, l’inspecteur indique directement les données relevées dans WoCoDo : présence/absence de la personne à son domicile, nombre de passages opérés ou encore à prévoir, présence/absence de sonnette, de boîte aux lettres, de numéro de maison ou de nominettes identifiant l’habitant. L’application permet aussi de notifier l’échéance de la mission par code couleur passant du vert à l’orange puis au rouge, ainsi que de prendre et télécharger des photos horodatées pour illustrer le dossier en cours (par exemple l’absence de numéro de maison sur la façade). Le service population reçoit toutes ces informations instantanément de sorte que, si le citoyen se questionne sur l’état d’avancement de sa domiciliation, ce dernier peut obtenir une réponse rapide.

Tests réussis

Le test étant plus que concluant, la zone de police Mons-Quévy et la ville ont décidé d’étendre l’usage de WoCoDo à tous les commissariats de proximité. Concrètement, les inspecteurs de proximité de Jemappes l’utilisent depuis le 18 octobre et les commissariats d’Havré et de Quévy seront équipés pour la fin de l’année.

L’échevin de l’état civil et de la population, Achille Sakas, se réjouit de l’efficacité de ce nouveau dispositif, et notamment de la rapidité du traitement des données : « C’est un pas de plus vers la simplification des démarches administratives pour les citoyens. Si, auparavant, le traitement moyen d’une vérification de résidence prenait 23 jours, cela prend maintenant 11 jours. Nous avons donc diminué le délai de traitement de moitié ! Actuellement, nous sommes même en train de rédiger et de tester les procédures d’inscription et de radiation d’office. Tout se déroule comme prévu et d’ici la fin de l’année, l’envoi des formulaires papier vers les services de police devrait être abandonné, toutes les enquêtes de vérification de résidence devront se faire exclusivement par voie électronique. Parallèlement, le conseil communal a approuvé le règlement communal fixant les modalités d’enquête de résidence et d’inscription pour les changements d’adresse à Mons. Il sera soumis au ministre de l’Intérieur pour approbation dans les prochains jours ».

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE