Une femme décapitée en France: le suspect mis en examen pour assassinat

Une femme décapitée en France: le suspect mis en examen pour assassinat
Belga image

L’autopsie de la victime « confirme que la mort est due à la décapitation », a ajouté le procureur.

Le suspect de 51 ans, un ancien boxeur un temps candidat Front national dans le Nord, était l’ancien mari de l’aide ménagère de cette septuagénaire. En 2020, « la victime avait renvoyé cette femme de ménage, soupçonnant son mari, le gardé à vue, de lui avoir dérobé de l’argent alors qu’il effectuait chez elle des petits travaux », avait précisé le procureur de Béziers, Raphaël Balland, vendredi.

Ce sont les « nombreuses images de vidéosurveillance » qui ont notamment confondu le suspect, ainsi que « de nombreuses traces ADN mélangées de la victime et du suspect ». Mais l’homme n’a cessé, en garde à vue, de « dire qu’il ne se souvient de rien et qu’il souffre depuis des années de troubles neurologiques causés par la boxe », a indiqué M. Balland à la presse samedi.

« Il affirme ne se souvenir de rien et ceci est confirmé par son épouse », a indiqué encore le procureur de Béziers. « Le jour des faits, le matin, il s’était rendu chez son psychiatre comme il avait l’habitude de le faire. » Dans sa maison, les enquêteurs ont découvert des murs recouverts de papiers repositionnables. Son épouse a précisé « qu’il lui fallait tout ça pour qu’il sache ce qu’il avait à faire tout au long de sa journée ». Selon le procureur, le couple était séparé depuis 18 mois « mais elle s’en occupait au quotidien pour être certaine que tout allait bien ».

Les pompiers ont découvert la retraitée décapitée à son domicile d’Adge vers 22h00 mercredi.

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde