Neuville avant le rallye de Catalogne: «Je suis sûr qu’on sera dans le coup»

PhotoNews
PhotoNews

Vous pensez que les Hyundai seront performantes face aux Toyota ?

C’est mon sentiment. Quand j’en parle à Ott (NDLR : Tänak), il pense que nos rivaux seront plus performants. Moi, je m’en réfère à ma victoire en 2019 alors qu’il roulait pour Toyota. Bien sûr, ils ont progressé depuis mais nous aussi.

L’épreuve est redevenue 100 % asphalte. Vous êtes ravi ou nostalgique de l’époque où ce rallye offrait un parcours mixte avec de la terre et du bitume ?

J’aimais beaucoup cette particularité du rallye de Catalogne même si j’ai toujours dit qu’il fallait commencer par les spéciales en asphalte pour déterminer l’ordre des départs par la suite. Il est clair que ce parcours mixte, c’était un gros challenge pour les ingénieurs et l’ensemble des équipes. C’était aussi plus coûteux. Mais ce défi plaisait au public, aux pilotes et aux médias. Le nouveau format n’implique cependant pas de grosses nouveautés. Tout au plus, nous avons découvert 35 km en reconnaissance. »

Qu’est-ce qui importante pour vous : la meilleure place possible au championnat ou remporter cette épreuve ?

Dès l’instant où je ne peux pas être champion cette saison, peu importe où je terminerai. La réflexion vaut aussi par rapport à mon équipier. Cela n’a aucune espèce d’importance que je finisse devant ou derrière Tänak. En revanche, si je peux remporter cette course, celle de Monza ou les deux, c’est nettement mieux.

Que Sébastien Ogier arrête après son 8e titre, qu’il ne cherche pas à égaler le record de Loeb, ça vous surprend ?

Je ne suis pas surpris mais attention, il faut que Sébastien coiffe sa 8e couronne. Ce n’est pas encore fait. Et quel que soit son palmarès, il n’atteindra jamais la notoriété de Sébastien Loeb.

Aussi en Moteurs