«J’ai planté mon copain»: le procès d’Isabelle Lambert débute à Mons

Franck Frissen avait 43 ans.
Franck Frissen avait 43 ans. - DR

Le jury était composé de sept hommes et cinq femmes. Trois hommes et une femme avaient été tirés au sort comme jurés suppléants. Une femme, douzième juré, s’est excusée lundi matin pour maladie. Elle a été remplacée par un juré. Il y a donc huit hommes et quatre femmes dans le jury.

Le procès se poursuivra avec la lecture de l’acte d’accusation par l’avocat général qui soutient l’an thèse du meurtre.

Le 15 mai 2015, peu après 20 heures, l’accusée a appelé les secours pour signaler qu’elle venait de « planter » son copain, dans son appartement situé au deuxième étage d’un bâtiment installé le long de la rue de la Station. Quand les premiers secours sont arrivés, il y avait du sang partout et Isabelle Lambert était hystérique, tenant des propos incohérents, selon l’enquête.

Le corps sans vie de Franck Frissen baignait dans une mare de sang. Il y avait un couteau de cuisine ensanglanté à un mètre du corps. L’homme a reçu un coup de couteau en plein cœur.

Franck Frissen et Isabelle Lambert formaient un couple tumultueux depuis le mois d’août 2014 et les disputes étaient fréquentes. Frank Frissen a été présenté comme un homme violent par des témoins interrogés lors de l’enquête. Selon d’autres, il était violent avec Isabelle Lambert. Le meurtre a eu lieu dans le cadre d’une nouvelle dispute de couple.

Le procès est présidé par Adrien Van der Linden d’Hoogvoorst, conseiller à la cour d’appel. L’avocat général François Demoulin représente l’accusation. L’accusée est défendue par Me Geoffroy Huez du barreau de Tournai.

Les parties civiles, le père et le frère de la victime, sont représentées par Me Thierry Bayet et Me Valentin Rodriguez du barreau du Brabant wallon.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE