Pass sanitaire imposé aux visiteurs d’A. Paré à Mons: «C’est interdit», dit Di Rupo

Pass sanitaire imposé aux visiteurs d’A. Paré à Mons: «C’est interdit», dit Di Rupo
Belga Image

Concrètement, les conditions de visite des patients de l’hôpital adaptées imposent désormais, à partir de 12 ans, la présentation obligatoire, aux entrées, du certificat Covidsafe attestant d’une vaccination complète, ou d’un certificat de rétablissement valable jusqu’à 180 jours après le test, ou d’un certificat qui atteste d’un résultat négatif.

Le respect des mesures sanitaires, notamment l’hygiène des mains et le port du masque, reste d’application. Deux personnes au maximum pourront rendre visite à un patient en même temps. Les visites peuvent être rendues sans rendez-vous, entre 17 et 19 heures.

Selon le cabinet du ministre de la santé, relayé par la RTBF, la mesure prise par l’hôpital montois « sort du cadre légal », l’extension du pass sanitaire n’étant prévue qu’à Bruxelles à partir du 1er octobre 2021.

« Pas autorisé »

Le Covid Safe Ticket exigé par l’hôpital montois Ambroise Paré à ses visiteurs « n’est pas autorisé », a indiqué le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, mercredi, lors des questions urgentes qui ouvrent la séance plénière du parlement régional.

« Il ne serait possible d’utiliser ce covid safe ticket que si le gouvernement wallon en décidait » et ce n’est actuellement pas le cas, a-t-il expliqué aux députés qui l’interrogeaient sur le sujet.

Pour autant, l’idée pourrait faire son chemin au-delà de Bruxelles. « Voulons-nous éradiquer le virus ? Si l’on ne parvient pas à vacciner 95 % des plus de 12 ans, le virus continuera à circuler. Nous serons alors face à nos responsabilités et nos consciences », a ainsi souligné le ministre-président régional selon qui « le gouvernement prendra attitude en temps voulu ».

« Vouloir éradiquer le virus, scientifiquement, ça ne tient plus la route » alors que de nombreux scientifiques estiment que le covid pourrait devenir endémique, lui a de son côté répondu le député Ecolo Laurent Heyvaert. « Cet objectif d’éradiquer le virus en vaccinant 95 % des plus de 12 ans, on passera à côté », a-t-il ajouté.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Mons (Hainaut)Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE