Vuelta: Primoz Roglic gagne le chrono d’ouverture et endosse déjà le maillot rouge

Vuelta: Primoz Roglic gagne le chrono d’ouverture et endosse déjà le maillot rouge
AFP

Dix mois après, le maillot rouge revient sur ses épaules : le Slovène Primoz Roglic, favori pour le triplé après ses succès en 2019 et 2020, a remporté samedi la première étape du Tour d’Espagne 2021, un court contre-la-montre à Burgos, et a marqué les esprits d’entrée.

Comme l’an passé, où il s’était imposé sur une étape en ligne à Arrate, Roglic (Jumbo-Visma) a pris les commandes de la Vuelta dès la première étape, qui ne comportait qu’un seule difficulté (la côte du Castillo, 2,1 km à 3,4 % de moyenne), et a assumé son statut de favori pour la victoire finale.

Tout frais champion olympique du contre-la-montre au pied du mont Fuji au Japon, Roglic arrive au Tour d’Espagne avec l’ambition d’oublier son Tour de France prématurément terminé avec un abandon dès la 9e étape, et d’écrire un peu plus sa légende en devenant le 3e homme à réussir le triplé sur la Vuelta, le premier depuis Roberto Heras (2003, 2004, 2005).

Roglic termine l’étape six secondes devant ce qui a longtemps été le chrono de référence, celui du coureur basque d’Astana Alex Aranburu, 2e en 8 minutes et 38 secondes.

« Je suis très heureux de mon chrono, ça a été suffisant. Ce n’étaient que 7 kilomètres, certes, mais ils étaient très durs. On n’en voudrait pas plus à l’arrivée », a confié Roglic, tout sourire à l’issue de l’étape, au micro de la télévision publique espagnole (TVE).

« Tout à fond »

« C’était tout à fond, du départ jusqu’à l’arrivée. Il fallait monter vite, descendre vite, et appuyer fort sur les pédales sur le plat. On verra bien si je garde le maillot rouge tout au long de la course, c’est déjà un très beau début. Je vais en profiter, et on verra ces prochains jours », a savouré le Slovène.

L’un des outsiders pour la victoire finale, le Britannique Adam Yates (Ineos-Grenadiers), a un temps établi le temps de référence en bouclant le court tracé de 7,1 kilomètres en 8 min 52 sec, avant d’être balayé par Aranburu.

L’Espagnol Enric Mas (Movistar), 5e au général à la Vuelta l’an passé et candidat au sacre cette année, a lui aussi conclu un bon chrono samedi, 15e à 18 secondes du vainqueur.

Côté Français, à noter la performance de Romain Bardet (DSM), qui a bouclé l’étape à la 14e place, à 16 secondes de Roglic.

Dimanche, la deuxième étape sera disputée sur un tracé plat de 166,7 km entre Caleruega et Burgos, qui célèbre le 8e centenaire de sa cathédrale. Un parcours qui devrait offrir la part belle aux sprinteurs.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Mont (c.f. Yvoir)Yvoir (prov. de Namur)
Aussi en Cyclisme