Pollution des sols après les inondations: des prélèvements effectués à Chaudfontaine

Pollution des sols après les inondations: des prélèvements effectués à Chaudfontaine

« On ne sait pas à quoi s’attendre au niveau concentration car beaucoup de témoins disent qu’il y a eu une énorme dilution », explique la gestionnaire de projets Caroline Sprumont, présente sur le site avec un autre membre de son équipe afin de réaliser les prélèvements. « Notre objectif est de réaliser douze prélèvements en surface pour voir si les inondations ont eu un impact sur la qualité du sol afin que l’agricultrice sache si elle peut réutiliser sa parcelle. » L’équipe recherche principalement des traces d’une pollution aux hydrocarbures, aux produits pétroliers ou encore aux solvants chlorés, dont le benzène, le toluène ou par exemple l’éthylbenzène.

Dans cinq jours, la société pourra se rendre compte des concentrations effectives présentes, et rendra alors son rapport à l’administration. S’il s’avère qu’il y a pollution, des solutions pourront être trouvées rapidement pour assainir.

Les agriculteurs des vallées de l’Ourthe et de la Vesdre se trouvent dans un certain désarroi, affirme l’association « SOS Agriculteurs wallons en détresse », qui est intervenue auprès du gouvernement wallon afin que la SPAQUE procède à ce type d’analyses. En plus d’être remplies de déchets de toute sorte imbriqués dans les arbres, les prairies sont également jonchées de galets. A cela s’ajoutent des traces d’hydrocarbure mais aussi la présence de la Renoué du Japon, une plante invasive qui a profité des crues pour se disperser et proliférer.

Notre sélection vidéo
Aussi en REGION LIEGEOISE