La Croix-Rouge flamande augmente le nombre de volontaires de crise à 200 par jour

La Croix-Rouge flamande augmente le nombre de volontaires de crise à 200 par jour
Belgaimage

C’est la Croix-Rouge de Belgique, organisation francophone, qui prend en charge la coordination de l’aide d’urgence dans la zone sinistrée. Mardi, il a été demandé à la Croix-Rouge flamande d’augmenter son aide à 200 bénévoles par jour. Cette organisation est dès lors en train d’organiser cela en composant et briefant les équipes supplémentaires, qui seront déployées à partir de mercredi.

« Nous sommes bien conscients que les volontaires (de crise) sont désireux d’aider et nous comprenons que de nombreuses personnes sont frustrées de ne pas avoir encore été déployées », confie Ann Jansen, directrice du marketing et de la communication de la Croix-Rouge flamande. « Mais le fonctionnement de la Rode Kruis-Vlaanderen (RKV) et de la Croix Rouge de Belgique (CRB) est fixé dans les statuts. Celles-ci indiquent clairement que la compétence de la RKV et de la CRB est limitée à leur propre territoire. La zone sinistrée se trouve en Wallonie, c’est donc la CRB qui s’en occupe et qui décide quand faire appel à une aide extérieure », explique-t-elle. « Nous n’avons pas le droit de déployer de l’aide ou d’assumer des tâches nous-mêmes, tout comme nous n’avons pas le droit de le faire dans d’autres pays », souligne la responsable.

Une aide déjà bien utile

Les bénévoles de la Croix-Rouge flamande sont actifs depuis vendredi à Trooz, Chaudfontaine, Angleur, Pepinster, Esneux, entre autres. Ils y ont participé aux opérations de sauvetage et fourni une assistance psychosociale et logistique. Ils ont également retroussé leurs manches pour le nettoyage et la distribution de torches et de kits d’hygiène.

« L’énorme solidarité que nous ressentons fait vraiment chaud au cœur. Nous aurons grandement besoin des volontaires, non seulement maintenant, mais aussi dans les semaines et les mois à venir et nous espérons pouvoir compter sur l’effort volontaire à ce moment-là également », conclut Ann Jansen.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique