«L’été à Josaphat» inquiète le collectif Sauvons la friche Josaphat

L’été à Josaphat en 2020.
L’été à Josaphat en 2020. - sau-msi.brussels

En 2020, la Société d’Aménagement Urbain (SAU) a organisé l’ouverture d’un parc provisoire sur le site de l’ancienne gare de triage Josaphat dont elle est propriétaire. Suite au succès de « L’été à Josaphat », la Région et la SAU ont décidé de réitérer l’événement cette année de juillet à septembre. Mais cette nouvelle édition inquiète le collectif « Sauvons la friche Josaphat » qui craint pour la préservation de la biodiversité du site.

« Cette année, ils ouvrent une seconde entrée du côté d’Evere vers le pont De Boeck. Ils étendent l’événement sans prolonger la clôture en châtaignier qui délimite la zone ouverte au public. Ici, on fait le pari que le public sera discipliné », déplore Benoît De Boeck, membre du collectif.

Le parc temporaire sera accessible gratuitement tous les jours de 9h à 21h. Des animations et des espaces de restaurations seront aménagés : aires de pique-nique, solarium, pétanque, terrain de beach-volley, petit skatepark, podium, promenades…

sau-msi.brussels

Le défenseur de la friche Josaphat ne s’oppose pas au projet mais il réclame davantage de garanties concernant la partie riche en biodiversité. « Le passage régulier des promeneurs pourrait détruire les abeilles rares. Les activités risquent d’effrayer les oiseaux migrateurs au mois d’août », anticipe le naturaliste amateur.

« Une occasion perdue »

Le collectif parle également d’une « occasion perdue » de sensibiliser à la biodiversité. « Quelle réserve naturelle veut-on avoir et comment l’ouvre-t-on au public ? La friche pourrait être un magnifique terrain pédagogique pour les écoles plutôt que de servir de lieu pour des activités perturbatrices », plaide le naturaliste amateur.

Du côté de Bruxelles Environnement on assure que la préservation de la faune et la flore ont été prises en compte lors de la validation du projet. « Le périmètre a en effet été un peu modifié cette année. La SAU a préparé l’Eté Josaphat 2021 en concertation avec Bruxelles Environnement. Suite à une visite sur place le 25 mai dernier, les activités et les plans ont été ajustés d’un commun accord afin que les exigences de l’article 68 de l’Ordonnance Nature soient respectées », indique Pascale Hourman, porte-parole de Bruxelles Environnement.

sau-msi.brussels

Parmi les restrictions décidées, l’actuelle « zone sauvage » sera notamment intégralement préservée afin qu’elle puisse continuer à fonctionner comme une aire de repos pour la faune présente, une seule terrasse sur pilotis sera installée dans la partie prairie sans impact sur les plantations, aucune destruction significative de l’habitat d’espèces strictement protégées n’aura lieu pendant l’installation et les activités seront encadrées par des conditions concernant les heures d’ouverture et les normes de bruit afin d’éviter toute perturbation potentielle.

sau-msi.brussels

« Ce changement est lié à une demande de la SAU afin de permettre à davantage de Bruxellois de profiter de l’événement. Bruxelles Environnement veillera évidemment à ce que cet accord soit respecté. La préservation et la protection de la biodiversité font partie intégrante de nos missions tout comme la mise à disposition d’espaces verts de qualité aux habitants. Et les deux sont compatibles si certaines conditions sont posées. Ce qui est le cas ici », affirme Pascale Hourman qui précise que des clôtures seront bien posées afin de préserver les zones qui ne sont pas accessibles.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES