Chasse à l’homme: troisième jour des recherches pour retrouver Jürgen Conings

Chasse à l’homme: troisième jour des recherches pour retrouver Jürgen Conings
Belga Image

Jürgen Conings, militaire de profession, avait récemment proféré des menaces envers plusieurs personnes, dont le virologue Marc Van Ranst. Début mai, l’homme avait déjà adopté un comportement agressif dans sa caserne de Bourg-Léopold avant de disparaître dans la nuit de lundi à mardi. Son épouse a donné l’alerte mardi matin. La poursuite de l’homme à grande échelle a débuté lors de la découverte de deux lettres d’adieu au contenu plus qu’alarmant ainsi que d’un arsenal composé de quatre lance-roquettes M72 LAW, un pistolet-mitrailleur automatique FN P90, un pistolet de 5,7 mm et un gilet pare-balles.

Mardi, les opérations ont permis de retrouver la voiture de Cöning dans les bois de Dilser (Dilsen-Stokkem, Limbourg). À l’intérieur de celle-ci se retrouvaient les quatre armes antichars ainsi qu’un dispositif piège. Mercredi, le parc national des Hoge Kempen a été fermé et des recherches ont été menées tout au long de la journée. Vers 18h30, six détonations ont été entendues. Selon plusieurs médias, il s’agirait de tirs d’arme à feu qui n’ont pas été effectués par la police. Cependant, aucune confirmation officielle ne permet d’affirmer cette information pour l’instant.

Dans le courant de la soirée, 90 militaires ainsi que plusieurs véhicules blindés sont venus en renfort des forces de police. Ces forces se concentrent sur le parc national des Hoge Kempen, qui restera à nouveau fermé jeudi. Jos Lantmeeters (NV-A), gouverneur de la province de Limbourg, a déclaré qu’aucune mesure de sécurité supplémentaire n’était prise pour l’instant. Les écoles, les hôpitaux et les magasins restent donc actuellement ouverts. Le gouverneur a tenu à souligner que l’action de la police suit une stratégie claire.

Aussi en Belgique