Chasse à l’homme en Flandre: une voiture emmenée, l’armée va lancer une enquête

Chasse à l’homme en Flandre: une voiture emmenée, l’armée va lancer une enquête
DR

Le véhicule de cet ancien militaire de 46 ans a été retrouvé mardi soir dans ce domaine. Des agents de police des unités spéciales ainsi que les services d’enlèvement et de destruction d’engins explosifs (SEDEE) ont fouillé la voiture et établi une zone de sécurité aux alentours.

Vers 3h00 du matin mercredi, une dépanneuse est arrivée pour emmener le véhicule hors des bosquets. Deux heures plus tard, le personnel des laboratoires et des services déminage encore présent a quitté les lieux, suivi par la dépanneuse et la voiture incriminée. À l’intérieur du véhicule se trouvaient les plus lourdes armes du fugitif.

Une fois le véhicule emmené, la zone de sécurité a été levée.

Le virologue Marc Van Ranst et sa famille ont été transférés dans un lieu sûr, avait confirmé l’intéressé plus tôt dans la soirée à l’agence Belga.

Jurgen C. figure sur la liste des terroristes de l’Ocam, l’organisme chargé de l’analyse de la menace terroriste, en raison de ses sympathies d’extrême droite, a indiqué mardi soir le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) sur VTM Nieuws.

« Il y a des indications qu’il est violent et, au cours des dernières 24 heures, des preuves sont apparues que l’homme représente une menace aiguë », a ajouté le ministre, qui n’a pas pu donner plus de détails.

Né en septembre 1974, Jurgen C. est un militaire de carrière affecté à la caserne de Peutie dans le Brabant flamand où il appartient à la police militaire.

L’armée va prendre des mesures

Le commandement de l’armée va mener une enquête sur ce militaire de 46 ans, actuellement en fuite, et prendra ensuite les mesures qui s’imposent, a déclaré mercredi à Belga le président de la Centrale générale du personnel militaire (CGPM), Yves Huwart.

« Des enquêtes comme celles-ci sont courantes », poursuit-il.

« Nous sommes régulièrement confrontés à des soldats mêlés à de telles enquêtes. Lorsque des armes ou des munitions sont déplacées ou emportées de manière inappropriée, des mesures sont prises », a ajouté M. Huwart.

« Si tout ce que l’on dit sur cet homme est vrai, alors son avenir à la Défense semble très compromis », a-t-il conclu.

Les recherches se poursuivent ce mercredi

Ce mercredi matin, Jurgen C. reste introuvable. Les recherches se poursuivent intensément, puisque l’homme a laissé derrière lui une lettre qui contient de nombreux éléments inquiétants.

Plus tôt ce mois-ci, il s’était déjà déchaîné à Léopoldsburg et, selon divers médias, il n’était pas rentré chez lui lundi soir, après quoi son partenaire a sonné l’alarme. La police et les tribunaux ont immédiatement pris l’affaire au sérieux, également parce que Jurgen C. a laissé une lettre de suicide inquiétante. « Je vais rejoindre la résistance et je ne peux pas vivre dans une telle société dirigée par des virologues et des politiciens ». Dans la lettre d’adieu laissée par le soldat Jurgen C., 46 ans, celui-ci indique qu’il ne se rendra pas facilement.

« Il s’agit d’une lettre dans laquelle il menace une attaque contre les structures de l’Etat et contre diverses personnes », a déclaré Eric Van Duyse, porte-parole du parquet fédéral. On soupçonnait également Jurgen C. d’être en possession de diverses armes à feu, dont un lance-roquettes et une mitraillette. Lorsque l’homme a été repéré à Léopoldsburg mardi, la police a lancé une recherche majeure.

Au cours de la soirée, sa voiture a été retrouvée au Dilserbos, après quoi la forêt et les environs ont été fouillés jusque tard dans la nuit. « Les armes les plus dangereuses ont été trouvées dans la voiture », a déclaré le procureur fédéral. « Mais l’homme lui-même est toujours recherché ».

Aussi en Faits divers