Le parc Pairi Daiza rejoint la Coalition mondiale pour la biodiversité

Le parc Pairi Daiza rejoint la Coalition mondiale pour la biodiversité
Isopix

Célébrée chaque année le 22 mai, la Journée internationale de la diversité biologique est l’occasion de mettre toutes les formes de vie à l’honneur, alors que la nature décline actuellement à un rythme sans précédent, avec un taux d’extinction des espèces qui s’accélère en raison notamment du réchauffement climatique et de la pollution, soulignent les Nations unies. Ainsi, plus d’un million d’espèces sont actuellement menacées d’extinction, dont près de la moitié sont des plantes et des champignons.

Pour inspirer des objectifs ambitieux aux acteurs de la 15e session de la Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (COP 15), qui se déroulera au mois d’octobre en Chine, le Commissaire européen à l’Environnement Virginijus Sinkevicius a lancé en 2020 la campagne #UnitedforBiodiversity ("unis pour la diversité"). En vue de cet événement, «la Coalition invite tous les parcs animaliers, jardins botaniques, centres de recherche et universités, parcs nationaux, aquariums et musées du monde à unir leurs forces pour la nature, en prévision de la COP 15», précise Pairi Daiza dans un communiqué.

Le jardin animalier s’investit dans la protection d’espèces menacées notamment en favorisant les naissances parmi ces espèces, expose le parc. Ces derniers mois, deux orangs-outans de Sumatra, deux pandas roux, un éléphant d’Asie, une girafe, une otarie de Steller, une dizaine de manchots du Cap, ainsi que trois pandas géants ont ainsi vu le jour à Brugelette.

Des actions lancées

La Pairi Daiza Foundation mène, par ailleurs, plusieurs actions en Belgique en faveur de la biodiversité. Parmi celles-ci: la reproduction et le lâcher de centaines de crapauds sonneurs à ventre jaune, qui ont frôlé l’extinction en Wallonie. L’organisme s’implique également dans le projet de cogestion forestière durable «Nassonia», qui s’étend sur quelque 1.650 hectares dans la région de Nassogne. La fondation soutient en outre un projet de reforestation à Bornéo, où 11.000 arbres ont été plantés pour restaurer l’environnement des orangs-outans, en danger d’extinction. De plus, l’organisme participe à la réintroduction de l’ara de Spix, une espèce d’oiseau éteinte dans la nature au Brésil. Enfin, il soutient une recherche scientifique sur l’impact du réchauffement climatique sur le mode de vie des ours blancs dans la Baie de Hudson, au Canada.

En Belgique, 12 institutions sont officiellement membres de la Coalition mondiale pour la biodiversité. Pairi Daiza rejoint ainsi l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, l’Aquarium-Muséum de l’Université de Liège, l’Institut flamand de recherche sur la nature et les forêts (INBO), l’AfricaMuseum (anciennement Musée royal d’Afrique centrale, à Tervuren), le jardin botanique de Meise, la réserve naturelle De Zegge, les zoos de Planckendael, d’Anvers et le Serpentarium de Blankenberge, la Fondation Folon et les Espaces botaniques universitaires de Liège.

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE