Boussu adhère à la «semaine sans tabac» du 17 au 23 mai

Le tabac: un fléau qui détruit!
Le tabac: un fléau qui détruit! - Belga.

Des activités, mini-défis, astuces, pensées positives seront accessibles tant pour les professionnels que le grand public via le site www.semainesanstabac.be

Vous y trouverez une section dédiée aux professionnels, l’accès à des webinaires et des informations pratiques pour aider les fumeurs à diminuer ou stopper la consommation de tabac.

La commune de Boussu y adhère !

L'observatoire de santé du Hainaut, au coeur de la problématique, nous/vous sollicite pour que la sensibilisation de la « semaine sans tabac » se transforme en actes concrets et durables.

Le fléau du tabac se traduit chaque jour par des milliers de morts. Il est possible de se libérer de cette addiction toxique. Faire du sport, de la marche est un bon dérivatif.

Alors, durant cette semaine et au-delà, on encourage les fumeurs à arrêter ou diminuer leur consommation.

Chaque stop réussi sera un plus « santé-longévité » pour un voisin, un proche, un ami.

Chaque avancée anti-tabac rendra la planète plus propre, plus saine, plus agréable à vivre.

Chaque mégot en moins servira notre environnement et assainira nos poumons.

La semaine anti-tabac, c'est bientôt?

Pas vraiment. C'est déjà et plus que jamais maintenant.

Lien utile : https://observatoiresante.hainaut.be/

Hainaut: des dipositifs pour fumer caché et éviter les tentations

Les fumeurs ne sont pas pourchassés, mais ils sont bien cachés!
Les fumeurs ne sont pas pourchassés, mais ils sont bien cachés! - C.T.

La scène est classique. Aux portes des entreprises, des écoles et de tout autre bâtiment à l’intérieur duquel il est interdit de fumer, des personnes bravent la météo pour griller une petite cigarette... Drôle de comité d’accueil pour les non-fumeurs, et pire encore s’il s’agit d’enfants. Car voir des adultes fumer normalise l’image du tabac. C’est une forme d’incitation au tabagisme.

Pas de « chasse aux fumeurs »

L’Observatoire de la santé du Hainaut (OSH) a présenté ce mardi l’ingénieux dispositif qu’il a mis en place pour résoudre ce problème. Pour protéger les enfants, sans pour autant stigmatiser les fumeurs, souligne Pierre Bizel, de l’OSH.

Pierre Bizel est le responsable de cette opération à l’OSH.

L’OSH est installé sur le domaine que possède la province au bois d’Havré, ainsi que d’autres services, dont un centre sportif et une école spécialisée. Des lieux fréquentés chaque année par quelque 15.000 personnes dont 10.000 enfants. Comment éviter que ceux-ci ne croisent sur leur chemin des adultes, membres du personnel ou parents, en train de fumer ? Quatre fumoirs étudiés pour être le plus discrets possible ont été érigés.

Bien caché, non?

Ces fumoirs ressemblent à des abribus, mais leurs parois sont opaques. Ils sont en partie dissimulés par des plantes et ont été placés dans des coins peu visibles. On peut donc fumer à son aise, mais pas sous le nez des gosses.

Les fumeurs dans leur abri trouveront aussi le numéro de Tabacstop!

Ce dispositif est inédit, souligne Pierre Bizel, et a déjà retenu l’attention d’autres institutions comme l’ADEPS.

« Générations sans tabac »

Il entre dans une ambition beaucoup plus vaste de « Générations sans tabac » qui rassemble toute une série de partenaires dont la fondation contre le cancer et l’alliance pour une société sans tabac. L’enjeu est d’éviter la tentation aux enfants, car la plupart des fumeurs invétérés ont commencé avant leurs 18 ans.

La championne d’athlétisme Elise Vanderelst, également étudiante à Condorcet, est venue soutenir l’opération.

Plusieurs communes (dont, dans notre région, Mons, Saint-Ghislain et Colfontaine) et des institutions se sont engagées dans cette démarche. Ainsi ce mardi, la haute école Condorcet a signé la charte « Générations sans tabac ».

Pascale Robience, de la haute école Condorcet, a signé la charte.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Boussu (Hainaut)province de Hainaut
Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE MONS-BORINAGE