L’horeca satisfait d’avoir une date claire mais demande un peu plus d’esprit pratique

L’horeca satisfait d’avoir une date claire mais demande un peu plus d’esprit pratique
Belga

Le Comité de concertation a dévoilé mardi après-midi les grandes lignes du Plan d’été, établissant un programme de réouverture de différents secteurs. Les établissements horeca, qui ont pu rouvrir leurs terrasses samedi dernier, pourront dès le 9 juin ouvrir en intérieur également.

«C’est une bonne nouvelle. Cela va permettre aux restaurateurs de mettre en place une meilleure rentabilité», a commenté Fabian Hermans, administrateur de la fédération Horeca Bruxelles.

«Enfin une date claire», s’exclame Thierry Neyens, président de la fédération Horeca Wallonie. «Nous aurions souhaité le 1er juin, mais nous comprenons aussi que la date retenue correspond avec ce qui se fait en France», ajoute-t-il.

Les autorités françaises ont en effet annoncé lundi que les cafés, bars et restaurants pourraient rouvrir leurs terrasses le 19 mai dans l’Hexagone, puis leurs salles le 9 juin, avec une capacité réduite de moitié.

Les responsables des fédérations wallonne et bruxelloise pointent cependant deux bémols: un nombre de convives imprécis et une divergence entre les heures de fermeture de la terrasse (23h30) et de l’intérieur (22h00).

« On prend le plat principal à l’intérieur et le dessert à l’extérieur », grogne M. Hermans.

Quant au nombre de clients par table, Thierry Neyens aurait préféré un nombre fixe plutôt qu’une formule de «quatre par table ou une famille». «Ce n’est pas à l’exploitant de s’immiscer dans la sphère des gens en demandant si tel ou tel fait bien partie de la bulle», constate le président d’Horeca Wallonie. «Nous avions besoin de quelque chose d’encadré certes, mais il faut du pratico-pratique, et pas des éléments qui pourraient prêter à interprétation dans le chef du client ou de l’exploitant.»

Les Brasseurs belges aussi affichent leur satisfaction à l’issue du Codeco de mardi. «Une réouverture le 9 juin est une étape importante pour assurer l’avenir du secteur de l’horeca et brassicole et d’accroitre le bien-être de la population.»

Tant les brasseurs que les fédérations horeca estiment cependant que les autorités doivent poursuivre leur soutien au secteur. «Le droit passerelle doit être maintenu car l’obligation de maintenir une distance d’1,5 mètre entre les tables diminue largement la rentabilité. On ne pourra dès lors pas reprendre l’entièreté de notre personnel», explique Fabian Hermans.

De son côté, Thierry Neyens est conscient que le bon déroulement des prochaines semaines passe par une bonne adhésion de la clientèle aux systèmes proposés. Selon lui, les quelques débordements observés le week-end dernier lors de la réouverture des terrasses ont été provoqués par des clients gravitant autour des terrasses. «La demande (pour une place en terrasse, NDLR) est très grande aujourd’hui. En ouvrant l’intérieur, on apporte une solution», conclut-il.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)Celles (Hainaut)Région wallonne
Découvrez tous les chiffres du coronavirus dans votre commune (nouveaux cas, incidence et vaccination)

Recherchez votre commune en tapant le code postal ou le nom

Résultat(s) de votre recherche:
Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique