L’édito: ne rien omettre pour rebâtir les fondations d’un nouveau projet

20210115 - HOLLANGE Laura - Liège - Portrait Gaspard Grosjean
20210115 - HOLLANGE Laura - Liège - Portrait Gaspard Grosjean

Une époque quasiment révolue aujourd’hui, mais pour laquelle certains ressentent une certaine nostalgie. Demandez à Renaud Witmeur et Julie Fernandez, le CEO ad intérim de Nethys et la présidente d’Enodia, les bâtons dans les roues que leur mettent les réfractaires au changement.

L’étape de ce vendredi marque un virage important. Pour la seconde fois, une personnalité politique a été la « cible » des enquêteurs – la première étant Muriel Targnion, la bourgmestre de Verviers et ex-présidente de l’intercommunale liégeoise. Ici, c’est Jean-Claude Marcourt « himself », nº1 du PS liégeois qui fut à la tête de l’économie wallonne durant 13 ans, qui a été perquisitionné.

Qu’en retenir ? Que la machine est lancée. Il paraît certain que ce ne sera pas le seul responsable politique concerné, ce serait lui donner une importance démesurée tant les ramifications sont multiples. Il y a tout à parier qu’il y aura un second politique auquel s’intéressera l’enquête menée par le juge d’instruction, puis potentiellement un troisième.

Il ne faut pas tirer de tout cela des conclusions hâtives ni préjuger de l’issue de cette nouvelle tournure que prend l’affaire Nethys. Mais comme nous avons déjà eu l’occasion de l’écrire, il est d’une nécessité absolue de ne négliger aucune piste, de n’omettre personne. Pour connaître la vérité ou du moins, s’en approcher. Et d’en tirer les enseignements au niveau judiciaire. Ce n’est qu’à ce prix, en s’intéressant donc aussi à la sphère politique liégeoise, que l’on pourra faire table rase du passé pour rebâtir les fondations d’un nouveau projet industriel public fort. Dont Liège et sa région ont, par ailleurs, grandement besoin.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Verviers (prov. de Liège)
Notre sélection vidéo
Aussi en LIEGE VILLE