L’édito: il est temps de se pencher sur les responsabilités politiques

Editorial

À travers ces deux phrases, l’avocat de Pol Heyse (l’ancien directeur financier de Nethys) a mis les mots sur quelque chose qui est largement réclamé. Quelque chose qui porte un nom : les fameuses « mains invisibles », si souvent citées mais jamais vraiment révélées. Même si d’aucuns s’accordent sur le fait qu’il s’agit bel et bien de responsables politiques de premier plan qui ont suivi de près le développement tentaculaire de Nethys au rythme des ans, s’éloignant toujours un peu plus de sa mission industrielle publique de base.

Ici même, nous plaidions ouvertement pour que l’enquête judiciaire en cours n’élude pas ce volet peut-être un peu trop souvent mis de côté.

Notamment par la commission d’enquête du Parlement de Wallonie dans la foulée du scandale des comités de secteur de Publifin (où des mandataires avaient touché des sommes folles pour des réunions bidons) et qui avait réservé un traitement bien différent lorsque de « vraies pointures » politiques devaient répondre à leurs questions.

Et dans leur chef, dire « qu’on n’avait pas connaissance de tous ces excès » paraît (beaucoup) trop léger.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Région wallonne
Notre sélection vidéo
Aussi en REGION LIEGEOISE